Sécurité sur les chantiers : normes à suivre et dispositifs de sécurité

chantier  photoUn chantier de construction dangereux est un chantier qui ne fonctionnera jamais bien, c’est pourquoi les entreprises qui travaillent dans la construction doivent connaître et suivre tous les dispositifs que notre pays offre pour la sécurité, dans ce lieu de travail délicat où l’on entend souvent parler d’accidents graves.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les comparatifs des meilleurs niveaux laser.

En effet, la législation actuelle est devenue de plus en plus rigide au fil du temps et prévoit aujourd’hui d’abord l’identification des risques présents pour les travailleurs et, une fois cette évaluation effectuée, l’adoption de diverses mesures de protection pour les éliminer ou les réduire autant que possible.

Déjà en 1956, avec le décret présidentiel 164/1956 (Règlement pour la prévention des accidents du travail dans la construction), l’Italie s’était dotée d’un décret pour réglementer le secteur ; aujourd’hui les choses ont changé et des améliorations importantes ont été apportées, notamment en ce qui concerne la prévision systématique des risques et la planification des mesures pour les combattre.

C’est la Communauté européenne elle-même qui a décidé d’introduire une série de règles spécifiques relatives aux chantiers de construction, étant donné que les activités qui s’y déroulent sont très délicates et risquées : grâce à la directive 92/57/CEE, l’organisation et la planification des travaux doivent être adéquates pour éviter autant que possible des accidents. Cette directive en Italie est maintenant réunifiée dans le titre IV, avec le décret législatif 81/2008. La première étape vers la sécurité sur les chantiers de construction est la planification, nous allons voir de quoi il s’agit en détail.

Les différents cas

Il est obligatoire, notamment sur les chantiers de construction où plusieurs entrepreneurs sont présents – même si ce n’est pas en même temps – de planifier la sécurité à travers le Plan de Sécurité et de Coordination (PSC), un outil efficace et opérationnel pour la gestion des risques réels, préalablement identifiés et évalués.

Dans le cas des travaux publics ou s’il s’agit de situations dans lesquelles il n’est pas obligatoire d’établir le PSC (chantiers de construction avec une seule entreprise), il est obligatoire d’établir le plan de sécurité de remplacement (PSS), qui a la même structure que le précédent, mais ne prévoit pas une estimation des coûts pour la sécurité et est établi par l’entrepreneur ou le concessionnaire.

Enfin, il y a le SOP, Safety Operations Plan, le document que l’entrepreneur rédige pour la planification de la sécurité en se référant au site individuel concerné.