Quel est votre fossé ?

finance photo

Nous vivons une époque de transformation économique radicale : modèles commerciaux, solutions, services ou produits. Tout est en train de changer, y compris les professions libérales.

Nous voyons comment presque tout devient plus facile à obtenir, plus facile à résoudre, plus rapide, moins cher.

En d’autres termes, des professions entières deviennent des marchandises, elles deviennent des produits facilement disponibles, instantanés et peu coûteux (bon marché).

Les technologies nécessaires à la gestion d’une entreprise, aussi sophistiquées soient-elles, sont déjà entrées dans cette marchandisation. Le capital est abondant grâce à nos amis des banques centrales, même si son allocation n’est pas encore efficace. Capital financier, capital technologique… et capital humain ?

Les deux premiers (financier et technologique) sont devenus une marchandise avec les trois caractéristiques que nous venons de voir (facile, instantané, bon marché), mais notre capital intellectuel, notre savoir-faire, nos compétences ?

Le capital humain devient également une marchandise, mais seulement dans une certaine mesure. Il y a une partie, tacite ou implicite, qui ne peut pas être automatisée ; ce sont les “soft skills”, celles qui font naître la créativité et la spontanéité. Le problème est que presque tout le monde devient obsédé par l’idée de devenir de bonnes machines (en automatisant ce qu’elles font), une chose pour laquelle nous sommes très mauvais, alors que nous devrions essayer de développer ce qu’il y a de plus humain. Et ce, pour une raison simple : la première est facile, la seconde ne l’est pas.

Quelques exemples du domaine financier pour le ramener sur terre qui me viennent à l’esprit :

reconnaître des modèles d’actifs cotés avec un algorithme d’apprentissage automatique dans une boîte noire au lieu de découper les données et de relier diverses informations
continuer à parler d’investissements indexés au lieu de trouver une valeur qui améliore ce qu’ils donnent déjà
automatiser les courriers électroniques, automatiser les tweets, automatiser les publications, automatiser les messages, au lieu de créer des réflexions significatives avec des résultats à long terme