L’histoire de l’électricité

ampoule  photoL’électricité est une propriété fondamentale de la matière, très répandue dans la nature, où elle se manifeste souvent de manière très évidente, comme dans les coups de foudre. A travers différentes étapes, l’homme a exploré cette forme d’énergie et a su l’exploiter.

En recherche d’avis sur les oscilloscopes numeriques ? suivre ce lien !

L’Antiquité et le Moyen Âge

Les premières études du phénomène remontent probablement au philosophe grec Thalès (600 av. J.-C.), qui étudia les propriétés électriques de l’ambre, la résine fossile qui, si on la frotte, attire d’autres morceaux de matière : son nom grec était électron (ἤλεκτρον), et de ce terme provient le mot “électricité”. Les Grecs de l’Antiquité comprenaient que l’ambre était capable d’attirer les objets légers, comme les cheveux, et qu’un frottement répété de l’ambre lui-même pouvait même donner lieu à des étincelles.

En 360 av. J.-C. Platon décrit l’électricité dans le Timeo :

“Ceci explique l’écoulement de l’eau, la chute de la foudre et la merveilleuse force d’attraction de l’ambre et de l’aimant : dans aucun de ces objets n’existe la force d’attraction, mais comme il n’y a pas de vide, ces corps se repoussent, se séparent et se rejoignent, changent de place, et chacun va à son siège. »

Au Moyen-Orient, près de l’actuelle Bagdad, des pots en terre cuite de Babylone datant de 250 av. J.-C. ont été découverts en 1936, qui contenaient peut-être les premières piles rudimentaires utilisées pour déposer des couches de métal sur des objets. Ces objets, appelés Batteries de Bagdad, ont l’apparence d’une cellule galvanique et certains pensent qu’ils ont pu être utilisés pour la galvanoplastie.